Gammaforce

Articles taggés avec ‘respiration sifflante’

Diminuez vos allergies avec la quercétine

Dimanche 21 juin 2009

À notre époque, plusieurs spécialistes affirment que près de 60 % de la population souffre de symptômes reliés à des intolérances alimentaires et que près de 10 % des gens ont de l’eczéma. Dans le monde occidental, environ 40 % de la population a des tendances allergiques et environ 1 personne sur 4 connaîtra une allergie à un certain moment de sa vie.

Jean-Guy Bernard, conseiller en nutrition sportive et en alimentation saine

Jean-Guy Bernard, conseiller en nutrition sportive et en alimentation saine

L’allergie est actuellement une maladie de civilisation très répandue. Afin d’avoir une vie plus confortable, la société d’aujourd’hui fabrique de plus en plus de produits nocifs auxquels le corps peut réagir.

Les allergies sont multiples, elles peuvent se manifester n’importe où dans l’organisme et entraîner une panoplie de symptômes pouvant affecter le nez, les yeux, la gorge, les poumons, l’estomac, l’épiderme et le système nerveux. Une allergie peut provoquer démangeaisons, éternuements, respiration sifflante, larmoiement des yeux, mal de tête et peu même causer l’épuisement et la dépression. L’asthme, l’eczéma, le rhume des foins, les éruptions cutanées ou l’urticaire sont causés par des allergies ou des intolérances aux aliments, aux substances respirées dans l’air ou à celles qui touchent notre peau. Toutes ces affections sont en hausse, surtout dans les régions industrialisées. De nombreuses substances sont maintenant offertes pour diminuer les inflammations allergiques, dont la quercétine.

La quercétine est un pigment végétal qui appartient à la classe des phytopigments hydrosolubles appelés flavonoïdes. Ce composé naturel est présent dans les végétaux et possède une activité vitaminique complémentaire à celle de la vitamine C. La quercétine améliore l’action de la vitamine C dans l’organisme, elle augmente son absorption et retarde son élimination. Dans la nature, la quercétine est souvent liée à la vitamine C. Elle est chimiquement très proche de la rutine, un autre flavonoïde. La quercétine est reconnue pour être le plus actif des flavonoïdes. C’est à elle que plusieurs plantes médicinales, dont le ginkgo, l’ortie et le millepertuis, doivent une partie de leurs effets thérapeutiques.

La quercétine diminue les réactions allergiques

L’une des plus grandes propriétés thérapeutiques de la quercétine est de diminuer la formation des provocateurs de l’inflammation causant les allergies telles que les leucotriènes et l’histamine libérées par le système immunitaire. Ces substances biochimiques sont produites principalement par les cellules mastocytes présentes dans les tissus tels la peau, les poumons, la gorge, l’estomac et l’intestin ainsi que les cellules polynucléaires basophiles qui se retrouvent dans les vaisseaux sanguins. Les symptômes d’allergie apparaissent lorsque le système immunitaire réagit de manière excessive à certaines substances de notre environnement provoquant de nombreux symptômes allergiques et autres manifestations inflammatoires.

Études cliniques

Les bioflavonoïdes peuvent contribuer à réduire dans l’organisme la libération d’histamine provoquant les symptômes allergiques. Il a été noté que parmi les milliers de flavonoïdes existants,  la quercétine serait le plus puissant  pour diminuer les allergies.
Plusieurs études ont été réalisées pour déterminer le mode d’action précis par lequel les flavonoïdes atténuent les symptômes de l’allergie et de l’asthme. Dans l’une d’entre elles, des mastocytes ont été traités avec onze flavonoïdes différents dont la quercétine et des catéchines. La libération d’histamine a été induite chimiquement. Tous les flavonoïdes testés ont montré un effet protecteur contre la libération d’histamine. Ils agissaient en prévenant l’absorption du calcium par les cellules. Des résultats identiques ont été obtenus sur des cellules basophiles traitées avec la quercétine, chimiquement similaire à la cromalyne, un médicament dérivé synthétiquement des flavonoïdes utilisé dans les inhalateurs pour diminuer l’inflammation liée à l’asthme. Dans cette étude, les scientifiques ont observé que même à faible dose, la quercétine s’opposait fortement à la libération de l’histamine qui est principalement la cause des allergies. Les résultats d’une étude épidémiologique menée en Finlande sur 10054 sujets (humains et animaux) démontrent un lien entre une grande consommation d’aliments riches en quercétine et un risque réduit de l’asthme.

Les substances chimiques auxquels nous faisons face tous les jours sont nombreuses : tels la pollution industrielle, les voitures, les agents de conservation chimiques, les colorants alimentaires, les aliments transformés, la mal bouffe, ainsi que les produits chimiques employés dans les maisons, etc.. Cet éventail de substances chimiques nous est imposé quotidiennement, ce qui compromet la santé et l’équilibre de l’organisme créant des phénomènes inflammatoires tels «les allergies». Il est important d’avoir une alimentation équilibrée, de bonnes habitudes de vie, de consommer des aliments ou des suppléments diététiques contenant des antioxydants puissants tels que la quercétine.

Vous pouvez augmenter votre taux de quercétine en consommant des aliments riches en ce flavonoïde. Vous la trouverez naturellement dans une grande variété d’aliments tels que les agrumes, pommes, abricots, brocolis, câpres, cassis, poivrons rouges et verts, myrtilles, cerises, airelles, raisins, oignons rouges et jaunes, poires, prunes, groseilles rouges, fraises, baies, thé noir ou vert, tomates ainsi que certaines graines et plusieurs fruits oléagineux comme les noix.

Pour les suppléments de quercétine en capsules, il est suggéré de prendre pour les réactions allergiques (rhinite allergique, asthme, eczéma, urticaire) :100 mg à 200 mg, trois fois par jour, 20 minutes avant les repas.

Bonne Santé à tous!

________________________________________________________

Références
Thornhill SM, Kelly AM. Natural treatment of perennial allergic rhinitis. Altern Med Rev. 2000 Oct; 5 (5):448-54. Knekt P, Kumpulainen J, et al. Flavonoid intake and risk of chronic diseases. Am J Clin Nutr. 2002 Sep; 76 (3):560-8.
Yoshimoto T, Furukawa M, et al. Flavonoids: potent inhibitors of arachidonate 5-lipoxygenase.Biochem Biophys Res Commun 1983 Oct 31; 116(2):612-8.

________________________________________________________